© 2018, SOLUGEN
Partager
en fr

Le lisier de porc est une masse liquide dont la composition est variable selon le type de porcherie considéré. Outre divers éléments organiques, poils, fèces, urine, il contient également des dérivés de l’azote, du phosphore, du potassium, mais aussi du calcium, du magnésium, du sodium, ainsi que des oligo-éléments : cuivre, zinc, manganèse, fer, soufre, bore, molybdène, et parfois des matières synthétiques (morceaux de plastique, gants, etc..). Les principaux éléments demeurent l’eau, le phosphore, le potassium et l’azote.

Le phosphore en agriculture

Dans la nature, le phosphore est plus abondant dans les composés phosphatés. Ce sont des composés combinant phosphore minéral (P) avec de l’oxygène (O).

Ces éléments sont présents naturellement dans les sols et leur concentration varie selon les types de substrats. Seule une fraction appelée phosphore biodisponible est assimilable pour les végétaux.

Le phosphore est un élément indispensable pour les plantes. Il intervient activement au niveau:

De la croissance : Les besoins en azote et en phosphore évoluent parallèlement,
Du développement du réseau racinaire (racine et radicelles),
De la rigidité des tissus végétaux, avec un effet bénéfique sur leur résistance à    la verse et aux maladies mycologiques,
De la fécondation et la fructification

Une ressource non éternelle

Selon plusieurs études, comme celle de Dana Cordell de l’université de Linköping en Suède, les réserves mondiales de phosphate seront épuisées d’ici 50 à 100 ans. Le Service géologique des États-Unis et l’Association internationale de l’industrie des engrais prévoient l’épuisement des réserves de phosphate d’ici 100 à 125 ans. Toutefois, on estime qu’à partir des années 2040-50, la production de phosphore entrera dans une période de carence.

Problématique du phosphore – saturation des sols

Un apport de phosphore supérieur aux prélèvements de la partie récoltée d’une culture provoque un enrichissement de la teneur du sol en cet élément. Une des problématiques occasionnées par l’utilisation du phosphore en agriculture a été son utilisation intensive dans les années 60 dans certaines régions, ce qui a conduit avec les années à des problématiques de saturation de sols en phosphore avec certaines conséquences environnementales notamment au niveau des eaux des bassins versants.

Cette problématique engendre une gestion complexe de cet élément et un suivi régulier de l’évolution du pourcentage de saturation des sols en phosphore. Il convient en effet notamment de déterminer la capacité de réception ou du surplus en phosphore de chaque parcelle agricole considérée et de gérer l’utilisation des fertilisants (minéraux et organiques), dont le phosphore, selon des plans d’épandage.

Cette situation engendre des conséquences organisationnelles et financières pour les producteurs de porcs dont l’exploitation se situe dans des zones dites de saturation. Il faut en effet s’organiser pour trouver des receveurs de plus en plus lointains et gérer des coûts d’opération de plus en plus élevés, sans parler de l’empreinte carbone occasionnée par le transport du lisier et de leur impact sur le réseau routier.

Une solution pragmatique

Transporter du lisier coûte cher et il est fréquemment de question de volumes importants. Par ailleurs, il faut l’entreposer dans des fosses imposantes qui requièrent une superficie importante sur la ferme, et mettre en place une infrastructure d’épandage (receveur, transport, épandage). Plus les receveurs sont éloignés plus les frais d’opération sont élevés. Or le lisier c’est en grande partie… de l’eau.

Solugen traite le lisier en effectuant une séparation liquide /solide avant le traitement du liquide résiduel. Il en résulte un bio solide qui représente 10 % du volume initial du lisier et qui est très riche en phosphore. 85 % du phosphore contenu dans le lisier se retrouve dans la partie solide. Dès la gestion du phosphore est grandement facilitée.

– stockage

– diminution drastique des frais de transport

– diminution des frais d’épandage

– meilleure gestion du phosphore.

http://www.environnement.gouv.qc.ca/milieu_agri/agricole/guide3.htm

https://www.agrireseau.net/agroenvironnement/documents/EVC019.pdf

https://www.usherbrooke.ca/environnement/fileadmin/sites/environnement/documents/Essais_2013/Pomerleau_S__2013-09-21_.pdf

https://www.wur.nl/en/Dossiers/file/Phosphate.htm

Related posts