© 2018, SOLUGEN
Partager
en fr

L’eau, un enjeu planétaire

Au fil des années et du développement des activités humaines l’eau est devenue un enjeu planétaire renforcé par les effets des changements climatiques. L’eau douce n’est pas une ressource illimitée et son usage par les secteurs industriel et agro-alimentaire  est intensif. Dans le domaine de l’élevage, la consommation d’eau est en règle générale mal connue car elle varie selon les types d’élevage et la situation géographique des fermes. Notons aussi que la répartition de l’usage de l’eau dans l’élevage (abreuvement, lavage, assainissement de l’air, refroidissement) n’est pas défini de manière universelle.

Eau et élevage porcin

Dans  la plupart des cas l’eau utilisée pour l’élevage porcin provient de puits ou de forages.

Les propriétés physiques de l’eau n’ont habituellement pas beaucoup d’importance en production porcine. Les porcs sont assez tolérants aux couleurs et aux goûts inhabituels, à moins que ces derniers ne soient vraiment très prononcés. L’estimation des quantités requises n’est pas évidente car toutes les fermes ne sont pas équipées de compteurs permettant de quantifier la quantité d’eau requise.

A sa naissance, l’eau représente 82% du poids du porc. Lorsque le cochon pèse 240 livres, l’eau ne représente plus que 51% de son poids. Les porcs consomment la majeure partie de leur eau en s’abreuvant Cependant, une partie de l’eau est ingérée via les aliments et le métabolisme des animaux génère également de l’eau. Le porc perd de l’eau corporelle par l’urine, les excréments, la respiration et la peau. L’eau évacuée sous forme d’urine et d’excréments (la fraction principale du lisier) constitue la partie la plus importante de perte d’eau. La quantité d’eau consommée est variable en fonction de facteurs tels que la température, le régime alimentaire, la fréquence d’approvisionnement, et les conditions d’élevage.

Le premier poste d’utilisation d’eau est celui de l’abreuvement. Un porc s’abreuve, selon les circonstances, entre 10 et 26 fois par jour. En effet,  plus de 93 % de la consommation d’eau d’un élevage naisseur-finisseur concernent l’abreuvement. La consommation moyenne  quotidienne par truie est estimée à environ 24 l avec une variation possible de l’ordre de 5 litres. Certains équipements permettent d’économiser l’eau d’abreuvement.

  • La trémie-abreuvoir, équipement qui intègre séparément la fourniture à volonté (sur demande) de l’eau et de la moulée pour un ou plusieurs animaux;
  • Le bol économiseur, espèce d’augette individuelle et indépendante dans laquelle l’animal fait couler l’eau en appuyant sur un organe spécial.

Le second poste en terme d’utilisation d’eau est le lavage des bâtiments d’élevage. Le nettoyage, lié à des opérations de désinfection fait intervenir des quantités importantes d’eau. Ces nettoyages sont  importants pour :

• Éliminer les germes pathogènes,

• Éliminer les cycles d’infection via  porc à porc, porteur à porteur et porteur à porc
• Éliminer la transmission de germes

• Éliminer la survie d’agents infectieux

 

Les autres postes de consommation d’eau dans une porcherie sont ; l’eau utilisée pour l’assainissement de l’air ambiant et son refroidissement (méthode dite de cooling ou de brumisation). Peu d’exploitations sont équipées de systèmes d’assainissement d’air par eau. Selon les modélisations effectuées et bien que de nombreux paramètres influent sur la consommation, la moyenne  de consommation  se situerait entre 1,7 et 2 l par porc par jour.

Quant aux systèmes de refroidissement de l’air, les données provenant de France affichent un besoin journalier par animal de l’ordre de 1,1 à 2 litres d’eau.

Economiser l’eau

La conservation de l’eau est importante dans toute industrie et la production porcine ne fait pas exception. De nombreuses technologies et pratiques de conservation de l’eau sont actuellement utilisées dans la production porcine, mais pas de manière universelle. Compte tenu du fait que l’essentiel des besoins eaux provient de l’abreuvement, l’accent est mis sur le développement d’abreuvoirs intelligents qui par leur conception permettent de limiter les pertes d’eau.

Solugen un rôle important pour la préservation de l’eau

Solugen, par son procédé de traitement d’eau, extrait de l’eau pure.  84 % du volume de lisier  traité est ainsi récupéré sous forme d’eau pure qui peut être réutilisée. Outre le bénéfice environnemental, on imagine aisément dans les zones où l’eau est chère les économies que cette technologie peut générer. Pour une ferme porcine qui génère 10 000 m3 de lisier par an c’est donc 8 400 m3 d’eau pure qui seront récupérés. Une économie non négligeable.

 

Sources :

https://www.agrireseau.net/agroenvironnement/documents/fiche_economiedeau.pdf

http://www.omafra.gov.on.ca/french/livestock/swine/news/janfeb12a1.htm

http://www.cdpq.ca/cdpq.ca/files/2e/2e6f5b1c-04ca-4b27-bc23-b416e2ec1cad.pdf

https://www.leporcshow.com/sites/default/files/lps_2016_fr_fsimard.pdf

http://porkgateway.org/resource/water-recommendations-and-systems-for-swine/

https://projects.ncsu.edu/project/swine_extension/healthyhogs/book1995/almond.htm

https://www.pork.org/wp-content/uploads/2011/03/09-128-BURNS-ISU.pdf

http://www.aripnormande.fr/assets/files/abreuvement_elevages_porc_ifip.pdf

Related posts