© 2018, SOLUGEN
Partager
fr

L’azote du lisier et ses formes

L’azote

L’azote, abondant dans la nature sous sa forme gazeuse N2, constitue environ 78 % de l’atmosphère. C’est un élément essentiel de la matière vivante,  il est l’un des composants majeurs des acides aminés, protéines et acides nucléiques de l’ADN et de l’ARN. L’azote suit un cycle air, sol, eau, durant lequel il subit diverses transformations chimiques et biologiques.

Élément essentiel pour les végétaux,  c’est l’un des macroéléments avec le phosphore et le potassium qui jouent un rôle primordial de fertilisation. Des apports équilibrés de l’azote N contribuent à l’activité photosynthétique de la plante, et permettent une croissance végétative importante. L’azote est constitué dans une moindre mesure de substances qui peuvent être formées à partir d’oxydes d’azote et d’ammoniac à la suite de réactions chimiques : les nitrites, les nitrates et l’ammonium (NO2, NO3, NH4+ ) ou encore le sulfate et le nitrate d’ammonium (NH4)SO4, (NH4)NO3.

Azote et lisier

L’azote contenu dans le lisier existe sous deux formes : l’azote ammoniacal (NH4),  et l’azote organique.

L’azote ammoniacal, est immédiatement disponible pour les cultures s’il n’est pas perdu par volatilisation ou lixiviation après nitrification.

La nitrification est l’oxydation biologique de l’ammoniac en nitrite suivie de l’oxydation du nitrite en nitrate. La nitrification est une étape importante du cycle de l’azote dans le sol. La nitrification est un processus aérobie effectué par diverses classes de bactéries. Comme évoqué précédemment l’azote ammoniacal se volatilise cependant rapidement, notamment dans les heures qui suivent l’épandage. Les pertes par volatilisation varient en importance selon certains facteurs tels que la teneur de l’effluent en azote ammoniacal, le pH, la température, ou encore la vitesse du vent.

Ces pertes diminuent la quantité d’azote disponible pour la culture et par conséquent réduisent les vertus fertilisantes de l’effluent. Ces pertes, selon les conditions précitées, peuvent atteindre 80% pour les lisiers.

L’azote organique, quant à lui, subi une dégradation par les microorganismes du sol, en fonction de certaines conditions, et se minéralise pour devenir assimilable par les plantes sur le long terme. La vitesse de minéralisation dépend des caractères de l’humus, essentiellement de son pH, de son humidité et de son contenu biologique (rapport C/N) (carbone – Azote)

L’azote ammoniacal de Solugen

Le processus de traitement de lisier de Solugen permet l’extraction d’azote ammoniacal sous forme liquide (NH4OH). Ce fertilisant naturel sous sa forme liquide offre notamment l’avantage d’être moins volatil que l’azote ammoniacal NH4+, notamment s’il est appliqué en fertigation. La fertigation est une technique agricole consistant à appliquer des éléments fertilisants solubles dans l’eau par l’intermédiaire d’un système d’irrigation.  Le recours à l’engrais liquide offre par ailleurs divers avantages formulés selon une étude l’Université de l’État du Michigan

-Facilité de manutention et application.
-Facilité de mélange.
-Uniformité de l’application.
-Démarreur et correction de mi- saison.

Sources:

https://tice.agroparistech.fr/coursenligne/courses/LAFERTILISATIONAZOTE/document/azote/effluents.htm

http://www.rmtelevagesenvironnement.org/backoffice/uploads/Valorisation%20agronomique_rmt_enviro_web.pdf

https://nord-pas-de-calais.chambre-agriculture.fr/fileadmin/user_upload/Hauts-de-France/028_Inst-Nord-Pas-de-Calais/Telechargements/Recyclage/les-effluents-delevage.pdf

https://www.agrireseau.net/porc/documents/azote_apres_epandage.pdf

https://www.agrireseau.net/agriculturebiologique/documents/MARAI_Chapitre_12Amendements.pdf

http://www.omafra.gov.on.ca/french/engineer/facts/05-074.htm

https://trends.agriexpo.online/project-61317.html

https://microbiologysociety.org/publication/past-issues/archaea/article/archaea-and-the-nitrogen-cycle.html

Related posts